L’éco-conception n’est plus une option

By Charlotte |

all you need is less

On ne refera pas la leçon, communiquer, c’est indispensable. Définir des stratégies de communication et produire des contenus pour se raconter entre donc dans le starter pack de la stratégie globale des entreprises.

Mais comment être plus responsable et limiter tous les effets indésirables voire désastreux que peut engendrer la création d’outils de communication sur l’avenir de la planète ?

Le principe de l’écoconception, en communication, est de centrer nos métiers autour de l’utilité (ce contenu apporte-t-il vraiment quelque chose, est-il nécessaire ?), de la sobriété (est-ce qu’on n’en fait pas trop ?) et de la durabilité (devrons-nous refaire cette plaquette l’année prochaine ? notre site est-il compatible avec les devices qui ont déjà quelques années ?).

Revenir à l’essentiel

Pour l’agence, 2020 est l’année qui voit se concrétiser une de ses convictions profondes, qui ne date pas d’hier : la communication doit avant tout être utile. Cette ligne de conduite nous a logiquement poussés à nous remettre en question : notre démarche RSE dans sa globalité, nos pratiques métiers, nos comportements individuels et collectifs, notre émission carbone et, bien sûr, notre propre communication.

Comme dans tout changement, le virage à amorcer n’a pas toujours été simple. Au début, nous avons tâtonné, envisagé des solutions différentes. Et au fur et à mesure, on se renseigne, on s’entoure, on apprend. La beauté de notre métier et la conscience de notre empreinte environnementale nous invitent à créer autrement, pour innover sans exploiter, produire sans détruire.

Bien que nous soyons encore sur le chemin de notre démarche RSE, une chose est désormais ancrée dans nos certitudes : la conception éco-responsable de nos campagnes de communication, de nos sites web et de nos supports d’édition doit être partie intégrante de tout nouveau projet né à l’agence.

Top 5 de l’éco-communication

Publicité, édition, digital, événementiel, audiovisuel… toutes nos expertises sont concernées !

Par exemple, l’empreinte environnementale du web est conséquente : chaque année, un internaute consomme à lui seul l’équivalent de 203 kg de gaz à effet de serre, soit l’équivalent d’un trajet de 1 000 km en voiture*. Quant à la consommation annuelle de papier en France, elle s’élève à 8,8 millions de tonnes, soit 279 kg par seconde (compteur) et 3,2 % de la consommation mondiale. On consomme en moyenne 136 kg de papier et cartons par habitant par an**.

Nous vous proposons donc un top 5 des bonnes pratiques à adopter pour tout nouveau projet print ou web.

L’éco-conception print

  1. Porter un soin particulier à la mise en pages et à la maquette (choix des typos, utilisation des aplats, taille des photos, logo épuré)…
  2. Choix du papier : privilégier l’utilisation de la fibre recyclée ou à défaut issue de forêts gérées durablement (PEFC/FSC) et optimiser le grammage du papier.
  3. Être vigilant à l’égard de l’obsolescence du document et de son contenu en se posant la question de la périodicité.
  4. Limiter l’ajout d’éléments plastique type pelliculage quand ce n’est pas nécessaire.
  5. Faire appel à un imprimeur responsable et n’imprimer que la quantité nécessaire (définir précisément la cible de son document).

L’éco-conception web

  1. Concevoir son site avec simplicité et pertinence. Tout ce qui est en ligne doit avoir une véritable utilité.
  2. Construire son site sur mesure ou via un CMS éco-conçu.
  3. Intégrer le principe de sobriété fonctionnelle et minimiser le nombre de pages afin d’avoir le moins possible de requêtes serveur.
  4. Éviter les vidéos et publier des visuels basse définition.
  5. Faire appel à un hébergeur vert, comme Infomaniak ou Ikoula.

Ces deux listes sont loin d’être exhaustives, mais elles constituent déjà une bonne base pour nous lancer et sensibiliser les annonceurs avec qui nous travaillons. Nous sommes persuadés qu’en adoptant chacun petit à petit des réflexes responsables dans nos actions de communication, notre impact collectif pourra un jour devenir vertueux !

*Source : lesechos.fr – avril 2019 ** Source : planetoscope.com

Crédit photo : Edward Howell on Unsplash

D'autres articles