Les nouveaux enjeux de la communication interne

By Agathe |

De par son ampleur, sa soudaineté et ses perspectives incertaines, la crise sanitaire du Covid-19 a bouleversé nos certitudes et remis en question chaque domaine de la vie. Ce contexte en tout point extraordinaire, couplé à un mouvement plus long d’interrogations sur le sens des choses, chamboule l’Entreprise et son monde. Nombre de salarié·e·s, en crise de foi, sont en attente de réponses claires. La communication interne est l’arme pour sortir par le haut de cette période et recréer les conditions de la confiance, de l’engagement et de la performance.

L’entreprise en première ligne pour construire le monde d’après

Une crise qui laisse des traces

Les salariés, comme l’humanité, sortent de la crise sanitaire abîmés : en avril 2021, plus d’un sur deux (53 %) reconnaissait que son état psychologique s’était dégradé avec la crise, du fait de l’angoisse d’un avenir incertain (43 %) ou de la diminution des interactions sociales (42 %) notamment. Il y a donc urgence à redonner des perspectives, à recréer du lien.

Des entreprises attendues

Les entreprises sont attendues à ce sujet, d’autant plus qu’elles ont su être au rendez-vous : elles se sont montré  la hauteur de leurs responsabilités face à la crise pour 69 % des salariés. Mieux encore, elles ont « le pouvoir de changer les choses pour améliorer la société après la crise » pour 81 % des Français. Elles ont donc toute la légitimité pour répondre aux espoirs nés durant la crise pour construire le monde d’après. Et les Français les attendent au tournant : car seuls 57 % d’entre eux pensent qu’elles tiendront leurs engagements pris pendant cette période.

La communication interne, outil indispensable de la relance

Une qualité indispensable

L’après crise est paradoxalement une opportunité pour remobiliser les salariés et les embarquer dans des engagements nouveaux. Et si les enjeux sont grands, ce qui permet d’y répondre doit l’être tout autant. Aujourd’hui, ne pas considérer sa communication interne, c’est ne pas considérer ses salariés : l’interne ne peut plus être le parent pauvre de la communication en matière de digitalisation, d’innovation et d’investissement. Mais au-delà des moyens alloués, cette question est aussi celle de la qualité des messages et des supports adressés. Pour toucher efficacement son public, une information interne ne nécessite pas autant de créativité qu’un discours externe.

Des attentes à entendre

Pour mobiliser efficacement ses salariés, l’entreprise ne doit pas seulement bien leur raconter son projet, elle doit aussi être à l’écoute de leurs attentes, en tant que collectif et aussi de plus en plus en tant qu’individus. La notion nouvelle d’indiversalité, où les expériences individuelles se transforment en combat collectif, brouille d’ailleurs ces frontières et pousse l’entreprise à adopter une posture d’écoute attentive pour accompagner efficacement les desseins de ses équipes.  

Une participation à créer

Pour cela, il est indispensable de faire de l’interne non plus seulement un destinataire, mais bien un acteur à part entière de sa communication. La co-construction des messages et des outils est une étape clé. Mais plus encore, la communication participative, qui donne un cadre aux salariés pour qu’ils prennent eux-mêmes la parole – notamment sur les réseaux sociaux –  permet d’impliquer efficacement ses équipes en ayant en tête une chose : on ne peut de toute façon pas empêcher un salarié de communiquer.

Sources : Kantar, Les salariés français face à l’épidémie | 2021 ; Mazars, Baromètre RSE | 2021

D'autres articles